EN SEPTEMBRE ET OCTOBRE NE MANQUEZ PAS



SEPTEMBRE 2017

1er Septembre : Fête de l’Aïd (IDUL ADHA)

Cette fête, qui tombe le 1er jour du mois de Syawal, marque la fin du Haj (période de pèlerinage a la Mecque) et commémore le sacrifice d’Ibrahim de sacrifier son fils Ismaël selon le commandement d’Allah. Au cours de la fête, des animaux sont donc sacrifies symboliquement : chèvres, bœufs ; ils doivent être égorgés couchés sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque. Une partie de la viande est distribues aux plus démunis, affermissant ainsi la solidarité et l’assistance mutuelle tel que les prescrit Allah. C’est un jour de réconciliation où chacun est invité à pardonner à celui qui lui a fait du tort. Les Indonésiens ont coutume de se rendre visite à cette occasion.

2 septembre : Bali – TUMPEK LANDEP
Tumpek landep

Tous les 35 jours, les balinais font des offrandes à des biens précieux comme les objets en fer (Tumpek Landep), les animaux domestiques (Tumpek Kandang), les marionnettes du théâtre d’ombres et masques ou accessoires de théâtre (Tumpek Wayang), les arbres, plantes et cultures (Tumpek Uduh) ou encore les instruments de musique, masques et autres objets utilisés lors des cérémonies TumpekLandep tombe le samedi de la 2e semaine du calendrier balinais (Landep), à cette occasion on bénit les véhicules, armes et ustensiles, machines…et même les ordinateurs.
En ce jour sacré, de nombreuses fêtes de temples ont lieu dans l’ile.
 

5 septembre : Banyuwangi (Java-est) – SEBLANG BAKUNGAN
Seblang Bakungan, Banyuwangi

Il s’agit d’un rituel pratique par la communauté Osing, habitants autochtones de la région de Banyuwangi (pointe est de Java). Il ne se pratique plus que dans deux villages : Bakungan et Olehsari, près de Glagah. Cette cérémonie vise a purifier l’ensemble du village et de la communauté, et prémunir contre les esprits néfastes afin de maintenir l’harmonie et la paix dans la vie quotidienne. Au cours de ce rituel de jeunes danseuses encore impubères dansent pendant de nombreuses heures sans discontinuer jusqu’à entrer en transes.

8-13 Septembre : Bromo – YADNYA KARO
yadnya karo bromo yadnya karo bromo

Yadnya Karo constitue l’une des deux plus importantes cérémonies encore célébrées par les habitants du massif de Tengger. Ce rituel hindouiste commémore la création du monde. A cette occasion, on doit porter le costume traditionnel, de couleur noire. La cérémonie débute par un rituel célèbre chez le chef du village, (on invite les âmes des ancêtres à descendre sur Terre à la rencontre des habitants. Les fideles les accueillent avec des offrandes, et les rues des villages sont ornées de cannes de bambou décorées (penjor) et d’étendards (umbul-umbul).Le rite le plus important de la cérémonie est la danse sacrée Sodoran

10 Septembre – 9 Octobre : Sumbawa – Festival PESONA MOYO
Festival culturel annuel se deroulant dans la ville de Sumbawa Besar. A cette occasion, nombreux spectacles, notamment le Temung Nguri, chants relatant l’histoire du Sultanat de Sumbawa, et le ballet Getap Junjung Pasaji qui regroupe des danses de toutes les regions de Sumbawa.

16-19 Septembre : Lombok ouest – FESTIVAL DE SENGGIGI
Ce festival a lieu dans la station balnéaire de Senggigi, sur la cote ouest de Lombok. Il comprend des expositions, des représentations, des jeux et autres activités culturelles.

21 septembre : Nouvel An musulman (1 MUHARRAM)
Le mois de Muharram est le premier mois du calendrier musulman. Ce jour est férié en Indonésie, Le nouvel an musulman sera le début de l’année 1439 de l’Hégire.

20-30 septembre : Sumatra Ouest – Pariaman : TABUIK
Tabuik

Le Tabuik est un rituel d’origine chiite, qui commémore la mort de Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, lors de la bataille de Kerbala. Il dure une dizaine de jours jusqu’au 10 du mois de Muharram, et met en présence deux communautés de la ville côtière de Pariaman, au sud-ouest de Padang : le premier groupe est appelé Pasa («ceux du marché») et le second Subarang («ceux d’ailleurs»). A cette occasion, on fabrique une effigie de l’oiseau mythique Bouraq. figuré sous la forme d’une créature mythique avec un corps de cheval ailé et une tête d’homme. C’est lui qui aurait emmené Hussein au paradis. Le tabuik mesure près de 15 mètres et est fabriqué conjointement par ces deux communautés. Ces festivités se déroulent en sept étapes : 21 septembre (1 Muharram) : Mengambil tanah – 24 septembre  (5 Muharram) : Menebang batang pisang – 26 septembre (7 Muharram) : Mataam & Mengarak  jari-jari – 27 septembre (8 Muharram) : Mengarak sorban: – 30 septembre (10 Muharram) : Tabuik Naik Pangkek & Hoyak Tabuik. Ce jour-là, le Tabuik est porté en cortège avant le coucher du soleil vers la plage de Gondoriah, pour être jeté à la mer.

OCTOBRE 2017

2 Octobre: Surakarta – KIRAB DIEN MALAM 1 SURO
Cérémonie de nettoyage rituel des kris et objets royaux qui se déroule le 1er jour du mois de Suro selon le calendrier javanais dans le palais (kraton) de Mangkunegaran à Solo (Surakarta). A cette occasion, ces objets précieux sont emmenés en procession.).

Octobre : Lombok – MULANG PAKELEM
Mulang Pakelem, Lombok

Mulang pakelem est un rituel hindouiste célébré en majorité par la communauté balinaise de l’ile. Des centaines de fideles gravissent les pentes du volcan Rinjani pour faire des offrandes aux Dieux en remerciement de leurs bienfaits. La cérémonie a lieu au bord du lac Segara Anakan. A cette occasion, on sacrifie souvent un buffle. Les offrandes comportent également des dons d’or et d’argent.

10-16 octobre : Ponorogo (Java-est) : FESTIVAL REOG PONOROGO
Festival Reog, Ponorogo

Cette manifestation se déroule dans la ville de Ponorogo dans l’est de Java durant 3 jours, pendant le mois de Muharram, au moment du nouvel an musulman. Elle a lieu sur la Grand-Place (Alun-Alun) de la ville de Ponorogo et donne lieu à une compétition entre 21 troupes de danse originaires de la ville ainsi que de nombreuses villes de Java-est. Le Reog est une créature fantastique représentée par un immense masque figurant un lion appelé singa barong. Il est en peau de tigre ou de léopard et surmonté d’une gigantesque coiffe de plumes de paon. Ce masque extrêmement lourd (près de 30-40 kg) est porté par un seul homme appelé Warok, qui le tient entre ses dents, le Warok possède donc une force physique exceptionnel, et est réputé doué  de pouvoirs surnaturels ! Parfois un jeune homme ou une jeune fille se perche sur le masque, obligeant le danseur à porter une charge de prés de 100 kg ! La danse raconte l’histoire d’un prince demandant en mariage une belle princesse et représente la bataille entre le roi de Ponorogo et le Singa Barong.

15 Octobre: Madura – KERAPAN SAPI (courses de taureaux)
Karapan Sapi, Madura Karapan Sapi, Madura

Les Madurais sont férus de courses de taureaux. Chaque ville possède son arène de courses. La race locale est une race hybride, dont l’élevage se maintient malgré l’aridité de l’ile. Les conducteurs des attelages sont souvent de très jeunes garçons. Il s’agit en fait d’une sorte de rite de passage, une opportunité pour les garçons de prouver leur force et leur courage et donc faire la fierté de leur village C’est aussi l’occasion pour toutes les communautés de l’île de se voir, d’échanger. En ce jour, nombreuses courses de taureaux dans toutes les villes de l’ile (Bangkalan, Pamekasan, Sumenep…)

31 octobre : Bali – PANAMPAHAN GALUNGAN
Penjor, Bali, Galungan

Les 12e et 13e semaines du calendrier balinais correspondent à une période sainte, ou les dieux descendent sur terre et doivent être honorées par les hommes. Le point culminant de la fête couvre trois jours du mardi au jeudi. Le mardi, veille de Galungan, tous les villages sont décorés de penjor (hampes de bambou décorées de feuilles de cocotier), qui sont érigées devant les habitations. Les autels des temples domestiques sont habillés de tissus de cérémonie jaunes et blancs et décorés d’ombrelles.

Panampahan signifie «sacrifice » : pour l’occasion, on tue le cochon dans la plupart des villages, tôt le matin ; la viande est partagée entre les membres de la communauté. On confectionne de nombreux plats de fête, en particulier le Lawar, hachis de viande épicée, et le boudin local (urutan), que l’on déguste ensuite en famille.
Penampahan Galungan, Bali

Pendant les fêtes, la plupart des Balinais rentrent dans leurs villages pour fêter Galungan en famille et aller prier dans les temples.