FETES INDONESIE JANVIER-FEVRIER 2018



JANVIER  2018

12-15 Janvier : Solo – GREBEK SUDIRO

Manifestation culturelle combinant les cultures javanaises et chinoises, qui sont souvent intimement mêlées en Indonésie par acculturation. Elle se déroule aux alentours du grand marché (Pasar Gedhe) dans le quartier de Sudiroprajan, le “Chinatown” de Solo.  Elle a lieu pendant quatre jours. Le 15 janvier a lieu une procession au cours de laquelle on porte en cortège deux «montagnes de riz » (Gunungan Estri et Gunungan Jaler) symbolisant la prospérité pour les javanais ; elle est précédée de la danse Liong, d’inspiration chinoise. Les offrandes elles-mêmes comportent des pâtisseries chinoises comme les kue pia ou bak pao. L’évènement est accompagne par  la musique Keroncong Mandarin, qui combine aussi des influences chinoises et javanaises.

 

Janvier : Flores (Bajawa) – REBA

Période de festivités à l’occasion du Nouvel An se déroulant à Flores, dans le district de Bajawa entre fin decembre et fevrier.  elle débute en général le 27 Décembre dans le village ancien de Bena, à 12km de Bajawa, suivie en janvier par les villages de Gurusina, Belaraghi, Langa, Nage, Wogo et Beiposo, puis en février, Deru, Ruto or Turekisa. L’élément central de la fête est le manioc, qui constitue la nourriture de base de la population Ngada habitant cette région. On celebre une serie de rituels, comprenant des offrandes, des danses, des chants anciens relatant les mythes d’origine, et des louanges celebrant les vertus du manioc. Certains rituels ont lieu hors des villages comme le Bui Loka, destines a purifier le loka ou lanu, site sacre ou des animaux sont sacrifies au pied de pierres levées. On peut y assister en particulier à la danse  Besa Uwi accompagnée par le chant traditionnel O Uwi, tous deux destinés à célébrer le manioc. Toute la population y participe, sous l’égide des anciens du village, les Mosalaki.

 

Janvier : région de Bukittinggi (Sumatra-Ouest) : PACU JAWI

Ces courses de vaches on lieu tous les samedis au mois de janvier. Elles ont lieu pendant cinq semaines dans la région de Bukittiniggi (district de Tanah Datar). Ces courses sont a l’origine destinées a célébrer les bonnes récoltes. Elles se déroulent dans les rizières inondées. Les vaches ne concourent pas entre elles, le but est de pouvoir courir en ligne droite jusqu’à l’arrivée. Le conducteur mord la queue des deux vaches de son attelage pour les faire courir plus vite et au même rythme. En général ces courses sont accompagnées de spectacles de danse et de musique traditionnelles.

 

20 Janvier : Bali – TUMPEK KANDANG

Jour dédié à Sang Hyang Rare-Angon qui est le dieu des animaux. En ce jour, destine a rappeler aux humains d’aimer et respecter pour toutes les créatures vivantes, on célèbre les animaux (bétail et animaux domestiques, mais aussi animaux sauvages : singes sacres dans les temples, animaux sauvages des reserves et zoos…). Cette fête a lieu tous les 210 jours selon le calendrier balinais, toujours un samedi. Les animaux reçoivent des honneurs spécifiques, en particulier le bétail. Les vaches sont lavées, parées de tissus et  des cônes de feuilles de cocotier ornent leurs cornes, tandis que les porcs sont drapés d’un tissu blanc. Tous ont droit à une nourriture particulière ce jour là.

 

 

FEVRIER  2017

1erFévrier – 30 Mars : Sumba ouest : PASOLA

A la fin de la saison des pluies, se déroulent des pasola, sortes de joutes équestres, au cours desquelles les habitants de l’ouest de Sumba, farouches cavaliers, s’affrontent à cheval, armés de lances. Ces tournois sont profondément ancrés dans la tradition religieuse locale (marapu), ils ont lieu en plusieurs endroits en Février et Mars de chaque année. Les rato (chamans) sont chargés de fixer le calendrier des cérémonies, de recueillir les vers marins multicolores (nyale) au bon moment sur la plage, signe faste indiquant le début des Pasola, et de gérer toute l’organisation. Un mythe explique l’origine du pasola : il y a longtemps, le roi de la Lune avait une jolie fille dénommée Nyale. Elle se sacrifia pour assurer au monde à la fois fertilité et prospérité sur terre. Les étranges vers marins représentent le corps de la princesse, dérivant sur la côte tous les ans pour apporter fécondité et fertilité sur la terre. Leur nombre et leur forme augurent du succès des récoltes futures. La pasola est donc liée au cycle agricole. Les joutes opposent deux groupes de cavaliers. L’affrontement, au moyen d’épieux que se lancent les protagonistes, peut être meurtrier.

Quatre pasola se déroulent en différents lieux : Lamboya, à Sodan (18 février) – Kodi, à Tosi (en Février) – Wanokaka, à Waigalli (mi-mars) – Gaura, à Ubu Olehka (en Mars)

 

14-18 février : Sijunjung (Sumatra Ouest) – FESTIVAL LANSEK MANIH

Au cours de ce festival, on peut assister a de nombreux concours musicaux présentant les principaux instruments minangkabau (talempong, flute saluang dendang)

16 février : Nouvel An Chinois IMLEK 2569

Le Nouvel An chinois est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C’est le début de la fête du printemps en Chine. GONG XI FA CHAI : telle est la formule consacrée pour se souhaiter la bonne année

La date du Nouvel An chinois varie d’une année sur l’autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 Février, le premier jour d’une nouvelle Lune. Il est célébré officiellement en Chine (sept jours de congé) et à Taïwan (cinq jours), à Hong Kong et Macao (trois jours), ainsi que dans certains pays d’Asie où l’influence de la culture chinoise ou bien la minorité chinoise est importante : Singapour et Malaisie (deux jours), Brunei et Indonésie (un jour). Cette année 2018 sera l’année du CHIEN ! En Indonésie la communauté chinoise est importante (env.5% de la population) et joue un grand rôle dans le commerce. Le Nouvel An chinois n’est reconnu en Indonésie que depuis 2000 comme une fête officielle.

 

24 février : Bali – TUMPEK WAYANG (nédiction des marionnettes du théâtre d’ombres)

A Bali, un samedi du calendrier est consacrée a la bénédiction des marionnettes du théâtre d’ombres (Wayang Kulit) : c’est Tumpek Wayang. Ce jour-la, les marionnettistes (dalang) et les propriétaires de marionnettes organisent une cérémonie spéciale dédiée a Sanghyang Iswara. Les marionnettes seront sorties de leur boite et mises en position debout comme si un spectacle avait lieu (parfois jusqu’a 100 marionnettes ! ) puis elles sont bénies. Cette cérémonie se fait en privé dans l’enclos familial. Ce jour est aussi important car c’est le jour de la naissance du dieu Kala. Selon le mythe, Kala est un «enfant contre nature » né du dieu Shiva et de son épouse Uma ; aussi lorsqu’un enfant nait le jour de Tumpek Wayang, sa sécurité et santé sont en danger à moins que ses parents fassent une cérémonie appelée  ” Sapuh Leger” qui protégera alors l’enfant contre Kala. Cette cérémonie de purification requiert la présence d’un dalang